La mode des matelas, roulés, compressés dans des cartons

Matelas roulés dans des cartons, une mode ?

D’où nous vient cette mode « mattress in the box » ?

L’un des plus grands précurseurs à avoir tenté le matelas sous vide, compressé puis enroulé est le matelas Casper, aux Etats-Unis, il y a près de 4 ans avec un succès immédiat auprès du consommateur américain à l’affût d’innovations en tout genre et toujours enclin à dépenser pour n’importe quelle nouveauté.

Pour l’Europe, il faudra attendre deux années de plus pour que des marques copycat s’inspirent du concept du matelas unique enroulé dans sa box design au marketing bariolé, ainsi le matelas Eve et le matelas Tediber, rapidement suivis par d’autres, ont bénéficié de la lumière du magazine TV Capital sur M6 il y a un peu plus d’un an, présentant à la France entière des matelas fabriqué en Europe, enroulés et livrés sous 10 jours ouvrés, un beau coup de projecteur et un nouveau souffle pour le vieillissant secteur de la literie.

Pourtant, des années avant ces startups tendances, la majorité des matelas d’importation et les matelas Ikea, roulaient déjà leurs couchages, mais cela n’était pas forcément adapté aux qualités de mousse de l’époque à tel point que les fabricants recommandaient souvent d’attendre au minimum 24 heures avant de pouvoir utiliser la literie pour laisser le produit reprendre très lentement sa forme et perdre son odeur nauséabonde, un obstacle évident pour de nombreux consommateurs.

Aujourd’hui, même si certains matelas ont encore une odeur persistante à cause des solvants utilisés et prennent plus de 12 heures pour être opérationnel, l’évolution technologique des machines de compression, des mousses Haute Résilience, et même de certains ressorts ensachés comme les matelas Simba, arrivent à transformer des couchages épais de 20cm en une sorte de couette enroulée sous blister, incroyable !

Cette avancée a tout de même le mérite de diminuer les frais de transport sans nuire systématiquement au produit (une perte d’épaisseur de moins de 5% peut être observé), selon sa gamme, tout en réduisant significativement l’empreinte carbone de ces sociétés.

 

L’Europe est-t-elle prête pour ce virage ?

À coup sûr, chaque pays possède ses préférences culturelles historiques en terme de chambre à coucher, lit, sommiers, dimensions, ou autres épaisseurs de matelas.

Même si certains aiment les gros matelas avec sur-matelas intégrés et capitonnages esthétiques, et que d’autres apprécient plutôt le box-spring robuste en simili cuir avec le matelas assorti, le matelas enroulé commence sérieusement à conquérir les consommateurs européens, explications.

Les consommateurs allemands, hollandais, polonais, italiens ou espagnols pour ne citer qu’eux ont déjà adopté les « mattress in the box ». Les français, toujours un peu plus conservateurs et réticents aux grands bouleversements suivent timidement le peloton. Pourquoi ? Parce qu’ils sont également fabricants et génèrent cette offre massive de matelas de mousse haute résilience. En fait, selon de l’aveu d’un fabricant de coutil pour le marché européen, le marché est en pleine métamorphose, et l’offre de matelas de ce type devient exponentielle, même chez certaines marques encore réfractaire il y a quelques mois à peine.

La faute au marketing d’une part, les startups misent énormément d’argent sur la communication, le design, l’esthétisme, et le côté pratique des cartons passe-partout dans les transports, cages d’escalier, petits appartements ergonomiques, etc. La force combinée de ces communications introduit donc une certaine banalisation de ce modèle qui autrefois signifiait « bas de gamme », « produit d’importation sans certification pour la santé », et qui désormais inonde de toute part un marché poussiéreux en train de se refaire une nouvelle jeunesse. Impulsé par de nombreuses levée de fond de groupes tels SV Angel, 360 Capital Partner, Octopus, IVP, Lerer Hippeau Ventures, VN Capital, pour ne citer qu’eux, la fontaine de jouvence du « matelas en boite » est clairement dans l’air du temps.

 

Qu’en est-il des marques traditionnelles et des magasins ?

Évidemment, tout le monde dort, et tout le monde a besoin ou envie d’un super matelas, alors les promesses pas toujours justifiées des nouvelles marques précédemment citées ne comblent pas de joie la totalité des consommateurs qui continuent de faire confiance aux enseignes traditionnelles. Ainsi, la grande majorité des plus de 50 ans, continuent d’orienter majoritairement leurs achats vers des marques historiques installées comme références du secteur depuis des décennies telles que Bultex, Epeda, Dunlopillo, Tempur ou André Renault.

Ces marques qui luttent pour tenter de conserver le train de vie qu’elles ont longtemps connu avec de juteuses marges doivent pourtant se revisiter d’urgence face à l’impitoyable percée du web. Pas question cependant pour celles-ci de livrer des produits compresser, ce qui pourrait détériorer leurs technologies non-étudiées à cet effet, ni de remettre en cause leurs modèles de remises intempestives sur internet au sein de différentes marketplace au dépend de leurs propres revendeurs réseaux ce qui créé la plus grande confusion chez les consommateurs qui choisissent par voie de conséquence l’option des matelas universelles qui fleurissent sur la toile. Les solutions de compétitivité appartiennent encore pour quelque temps à ces grands noms, autrefois rois du secteur, aujourd’hui dos au mur face à la métamorphose éclaire du marché de la literie.

À ce jour, il existe une exception à avoir réussi à convaincre des revendeurs professionnels de proposer des matelas sous vide compressés, enroulés, il s’agit de la marque de matelas référence chez les sportifs Vaudou Sport, qui vend majoritairement sur internet ses matelas de qualité, mais aussi, depuis un an dans une sélection volontairement limitée de magasins spécialisés sur le territoire national.

Comme toute chose, l’abondant univers de la literie qui regorge d’idées novatrices évolue également, et les professionnels qui n’étaient autrefois pas favorables à certaines innovations comprennent qu’il faut savoir vivre avec son temps pour évoluer, que les meilleures idées de ce monde ont d’abord été blâmées avant d’être appréciées, et qu’un phénomène de mode peut aussi devenir un véritable business model en quelques années. Même si nous avons déjà quelques éléments de réponse, le futur dira si l’idée de diminuer par quatre le volume d’un matelas pour son transport est aussi lumineuse que nous le démontre le présent.

Partagez avec un proche ou sur les réseaux sociaux !

1 commentaire sur “La mode des matelas, roulés, compressés dans des cartons”

  1. Bonjour.
    A titre personnel je trouve que ces nouvelles marques (*** etc pour ne pas les citer) ont bien secoué le milieu de la literie comme vous le mentionnez dans votre article et pour les clients c’est plutôt une bonne nouvelle (plus besoin d’essayer un matelas 5 min chez *** avec un vendeur qui vous met la pression…). Combien de personnes ont testé à la va-vite quelques matelas et se sont retrouvés avec un matelas trop ferme chez-eux, j’en connais personnellement pas mal…
    Votre matelas est vendu roulé je trouve que c’est une bonne nouvelle et j’espère que d’autres marques (même les plus anciennes) s’adapteront aux mutations qui arrivent sur le marché des matelas en ligne.
    Romain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *