La literie pour les sportifs

Le marché de la literie est vaste. De nombreux consommateurs n’arrivent plus à s’y retrouver sur internet. Entre faux avis, publicités tapageuses, copies de concept, ventes privées avec remises exorbitantes, il en devient un parcours du combattant pour trouver LE produit qui révolutionnera ses nuits.

La réalité est qu’il existe en plus de l’offre des matelas dits universels (Tediber, Casper, Le Matelas Vert, Emma, Simba…), des matelas dits « bio » alors que cela n’existe pas, ou encore des discounts, quelques marques plus élaborées ont vu le jour ces dernières années dans différentes niches, notamment des produits spécifiques à destination des sportifs, étudiés pour la récupération physiologique.

Dans ce dossier nous vous présenterons les avantages de choisir son partenaire du sommeil lorsque l’on est sportif. Ensuite, nous décortiquerons les offres pour aider les consommateurs à y voir plus clair et ne pas faire d’amalgame avec certaines imitations que l’on trouve sur internet.

LES RÉFÉRENCES QUI ONT FAIT LEURS PREUVES AUPRÈS DES CHAMPIONS

Performa Sleep, Vaudou Sport, Airweave, Bedgear, Bear, Mammoth… Des marques de matela se sont imposées comme leader dans leurs pays sur le marché du sommeil revitalisant.

Graphite Gel , Airfiber, Celliant, Airrelease, Ver-Tex, Cloud Touch, B-Céramic, Dynamic Support, Air-X,… De nombreuses autres technologies ont vu le jour ces dernières années pour améliorer la récupération des athlètes durant leur sommeil. Le but recherché est le même, c’est surtout pour devenir plus performant pendant la journée. Plus fraiches, inhibant les ondes électromagnétiques, ou encore transformant la chaleur corporelle en lumière infra-rouge pour une meilleure vascularisation, elles sont surprenantes. Les importantes dépenses en recherche et développement de ces marques de literie ultra-dynamiques ont permis la fusion de technologies récemment développées pour d’autres secteur d’activité. Désormais, alliés du sommeil de dizaines de milliers de dormeurs dans le monde, ces matelas restent dans un secteur clé à la recherche permanente de nouvelles solutions pour améliorer la récupération, par conséquent la performance.

La recherche de valeur ajoutée

Il semblerait qu’il soit difficile de juger l’efficacité immédiate d’un matelas, surtout pour un sommeil personnalisé sur le court terme. L’idéal est donc de faire le point après plusieurs mois d’essai sur ce qui a réellement changé sur le nouveau support perçu comme un investissement budgétaire important. Mais aussi cela reste un investissement sur son bien-être physique (et psychologique). Un produit qui aura su remplacer l’omniprésente mousse visco-élastique (à mémoire de forme) par une technologie plus ventilée, plus fraiche, et moins enveloppante procurera déjà un atout supplémentaire au dormeur sportif qui ne souhaite pas transpirer la nuit, lui qui fournit suffisamment d’effort durant la journée.

L’importance du textile

Aussi, son textile doit être plus sain et respirant qu’un polyester stretch classique qui ne changera en rien son quotidien en comparaison de son ancien matelas. Etant donné que la majeure partie des matelas vendus sur internet sont entièrement composés de polyester sans spécificités avantageuses pour la santé ni la récupération, ce critère est effectivement important.

La présence de traitements naturels, d’une thermorégulation adaptée, mais également de certifications pour la santé devront tenir le rang de « préoccupations » du futur acquéreur d’une literie sportive, tellement un choix douteux pourrait être contre-productif pour son bien-être. L’outil principal de l’athlète est ses poumons, son souffle, sa respiration, le rôle d’une marque de literie de standing est de pouvoir lui garantir des matériaux assainis à l’extrême, qui, avant toute chose, ne rejettent pas de COV. Les composés organiques volatiles sont principalement présents dans les produits bas de gamme en provenance des pays du sud de l’Europe ou d’Asie, il convient alors de confier son sommeil à des matelas multi-certifiés qui préviendront de tout risque d’allergies respiratoires ou cutanée.

Ne pas se fier aux promesses

Il ne faut dons pas se fier au markéting ni aux « promesses » tant qu’aucune preuve n’est apportée. Hormis pour les sites internet qui affichent de la transparence, n’hésitez pas à demander des copies de certifications, ou encore des preuves des engagements de tel ou tel expert médical. Les densités ou compositions volontairement cachées par certaines marques sont à questionner d’avantage. On ne cache pas un atout.

Est-ce si simple ?

Évidemment, les technologies sont comme les matelas, il en existe d’incroyables, démontrées scientifiquement, utilisées par la médecine, puis d’autres qui ne sont que des « namming » ou encore des noms déposés pour des mousses et coutils quelconques, des ressorts ou latex basiques mais qui porteront les éléments ®,  © ou ™ sans rien à apporter de plus que des innovations déjà existantes sur le marché depuis des décennies.

Pour ces raisons, les consommateurs à la recherche de la meilleure solution de couchage se fieront donc à certains de ces aspects techniques, technologiques, esthétiques, markéting et les avis. Néanmoins, une fois encore, il est assez aisé lorsque l’on observe l’offre de certains revendeurs peu scrupuleux ou bien à peine débarqué sur le marché, de remarquer qu’ils possèdent déjà une centaine d’avis positifs. Sans avoir travaillé… Leur seul objectif est de tenter de greffer de nouveaux clients sur ces observations falsifiées. Généralement, ce sont les mêmes pseudonymes que l’on retrouve sur les différents forums de consommations vantant les innombrables vertus d’un matelas qu’ils ont acheté 250 euros et qui a changé leur vie. Ils sont plus nombreux qu’on le croit.

Qui faut-il croire dans ce cas ?

En fin de compte, en literie, nous pensons que la puissance du bouche-à-oreille n’a pas d’égale en termes de recommandation. L’avis d’un ami, d’un collègue ou d’un coéquipier sportif sera par conséquent largement plus crédible qu’un anonyme sur internet ou bien d’un influenceur sur instagram, ou d’un -75% sur une marque méconnue que vous croiserez par hasard sur une vente privée.

LA LITERIE ET LES SPORTIFS, UNE FORTE TENDANCE MARKETING

Séréna Williams chez Tempur, Teddy Riner chez Habitat, Gareth Bale chez Simba, Neymar chez Airsleep, le club de Manchester United pour Mlily, sans parler de la surprenante team de champions chez Vaudou Sport, nombreux intègre cette stratégie. De même que certaines marques américaines passionnées par leurs chouchous de la NFL et de la MLB et Tom Brady, mettent des sommes très importantes pour des associations d’image. Si certaines marques négocient de juteux contrats pour s’associer à des références du sport, d’autres offrent des literies en guise de cadeau de partenariat, le choix stratégique donne d’emblée une idée de la véritable valeur du produit vendu. Si un contrat en or est signé, le produit est à coup sûr bien margé et génère de gros revenus pour l’enseigne, même si celui-ci possède un bon confort, ce n’est pas la raison première qui a attiré l’attention du champion.

Créé une relation de confiance avec les athlètes

Celui qui donnera ses matelas pour tenter des partenariats perdra rapidement sa crédibilité et enverra effectivement le message que le matelas ne vaut pas grand-chose. La stratégie de Vaudou Sport est basée sur l’esprit de famille, une indéfectible relation amicale entre la marque et sa TEAM composée d’amis de la marque, clients, mais aussi testeurs en avant-première des produits avant la mise sur le marché. Rien n’est jamais offert et la marque refuse de le faire malgré des sollicitations quotidiennes par mail ou sur ses réseaux sociaux…

Certains sont prêt à tout

« Il arrive régulièrement que des sportifs de haut niveau nous envoient des mails de présentation en vantant le mérite de nos produits et nous affirment qu’ils rêvent de pouvoir dormir et régénérer dessus. Puis, lorsque nous leur faisons une proposition chiffrée, ils coupent le signal. Nous les voyons ensuite quelques semaines plus tard associées à un autre acteur non-référencé en literie dire qu’ils ont trouvé le meilleur matelas du monde, qu’ils rechargent leurs batteries grâce à de super technologie du sommeil, etc, alors qu’ils ont choisi un matelas absolument basique, à mémoire de forme, sans la moindre technologie. Ce genre de choix est un risque pour l’image du sportif qui ne se préoccupe pas de savoir si c’est de la qualité tant que c’est gratuit. » Explique le directeur commercial de Vaudou Sport, Emmanuel.

À l’instar des marques l’automobiles, les marques de literie s’intéressent donc de plus en plus au sport, notamment en France avec l’attribution des Jeux Olympiques à Paris en 2024, le défi de faire dormir le plus grand nombre sur des matelas adaptés pour la récupération est donc à l’ordre du jour.

ELLES DÉBARQUENT AUSSI DANS LES CHAINES DE MAGASIN

Ça y est, on va pouvoir comparer les technologies entre ceux qui les justifient vraiment et les spécialistes du « blabla » dans les magasins d’enseignes nationales.

Avec très probablement ‘ajout de quelques têtes d’affiche du sport pour faire comme les autres, il est à parier qu’ils jugeront leurs matelas comme de véritables batterie. Attention donc au bon vieux marketing de magasin qui s’inspirera comme il sait si bien le faire de son voisin, excepté qu’il modifiera un détail pour dire que ce n’est pas pareil !

D’après le directeur commercial de Vaudou Sport, ces derniers mois, pas moins de 5 groupes ou noms connus de la grande distribution ont acheté des matelas et oreillers de la marque. L’objectif ? Décortiquer et tenter de s’en inspirer. Seulement, avec des accords commerciaux exclusifs, des technologies brevetées, un taux de Celliant maximal dans ses fibres, ainsi que des résultats imbattables aux tests de vieillissement de ses mousses (100/100 pour le laboratoire européen TÜVrheinland) l’enseigne est certaine de rester particulièrement compétitive face ces géants de la grande distribution à la recherche d’idées neuves pour enrichir ses actionnaires.

Ebac, un fabricant en manque d’inspiration

Difficile de ne pas y voir de la copie ou du plagiat lorsque le fabricant de Niort, EBAC lance lui aussi une gamme « sport » pour ses revendeurs avec les mêmes couleurs que Vaudou Sport. Le petit plus ? Une ancienne membre de la #teamvaudousport comme égérie.

Ils préfèrent imiter qu’innover

Selon leurs dires, ils ne savaient pas que le orange était depuis plus de 5 ans la couleur de Vaudou Sport (et l’unique marque de literie à le proposer par ailleurs). Ils créent donc des produits sans regarder le marché… inquiétant ? Et puisqu’ils n’ont accès à aucune technologie du sommeil et ne maitrisent pas le métier du sommeil des sportifs, leur réponse est encore plus navrante; « Nous ne croyons pas aux technologie de sommeil pour récupérer, nous voulions une gamme sport mais le matelas est normal. » dixit le chargé de la conception.

En bref, encore un exemple de metteur sur le marché prêt à tente le « coup » sport sans se donner la peine d’y aller à 100% et en recopiant les méthodes du leader du segment. Des méthodes juste pour arrondir les fins de mois, comme les vendeurs ci-dessous plus dupeurs encore…

D’AUTRES MATELAS PRETENDUS « POUR SPORTIFS » VENDUS SUR VENTES PRIVEES.

Elles s’appellent Powerbed, Sleepfit, Somness ou Bodycare, et possèdent un point commun, elles sont toutes le fruit d’une même agence nommée Web-to-b, s’inspirant très largement du leader du segments matelas sport, Vaudou Sport (et autres domaines) pour démultiplier le nombre d’entités dans le but d’écouler à tour de rôle leurs produits aux caractéristiques très similaires dans différentes ventes privées.

Méthodes douteuses ?

Vous ne les verrez pratiquement que leurs matelas sur Private Sport Shop. Mettre en scène des literies dites « sport » avec un argumentaire commercial très ressemblant à la référence du marché pour se faire référencer et crédibiliser, sans en apporter de technologie ni de certifications dédiés à la récupération des sportifs. Ainsi, leur stratégie est d’afficher sur des sites internet vitrine des tarifs élevés de leurs produits et des mots clés proches ou identiques de ses concurrents, pour mieux les remiser à tour de rôle sur différentes marketplaces et ventes privées. Vous retrouverez aisément ces « marques » vendues entre -60% à -75% tout au long de l’année sur privasportshop.fr ; showroomprivé.com, venteprivé.com ; bricoprivé.com ; etc, à un prix final qui est au véritable niveau de leurs produits (et encore), tous d’aspects et conceptions pratiquement identiques. (Voir photos ci-dessous).

Ne se contentant pas uniquement de voler des termes ou arguments commerciaux appartenant depuis plusieurs années à leurs confrères comme les termes « literie régénérante » ou « matelas régénérants pour sportifs ». (Déposées par Vaudou Sport à l’INPI sous les numéros 4437668 et 4428505). Ils essayent également quelques petites associations d’image avec des personnalités liées au sport. Ces différents noms de literies pour sportifs n’ont donc rien de discount puisque leur unique intérêt est de faire croire à de fausses promos ce qui perd les quelques naïfs consommateur qui leurs font peut-être confiance.

Du parasitisme flagrant

« L’an passé, notre avocat a mis en garde par courrier cette société pour la marque Powerbed qui avait notamment nommé certains de ses produits comme les nôtres. Nous ne savons pas si c’est lié, mais ils ont fermé cette entité depuis… Pour immédiatement recréer Sleepfit derrière. Leurs méthodes interpellent, cependant nous ne nous sentons pas en concurrence avec ces gens-là tant nous connaissons les besoins des sportifs et proposons de réelles technologies du sommeil. Notre réseau et notre expérience ne sont pas imitable. » Exprime le Président de Vaudou Sport, Cartron Larick, ajoutant, « Si les consommateurs comparent, les différences sautent aux yeux, cela nous profitera d’autant plus…»

Et ce ne sont effectivement pas les différences qui manquent entre Vaudou Sport qui boycott le concept des ventes privées préférant vendre au juste prix sur son site internet ainsi que chez ses revendeurs exclusifs et ces enseignes. Les nombreuses certifications pour la santé ; la recommandation des professionnels de la santé, des kinés du sport ; l’origine France ; les véritables technologies régénérantes des produits… La réputation auprès des institutions sportives et structures hôtelières n’est plus à faire, tout comme la satisfaction des revendeurs ou encore la phase test des produits par des athlètes. Enfin, les 100 nuits d’essai, la sérieuse politique des prix affichés ou bien les appels d’offres obtenus pour des hôtels sont autant d’arguments que ces imitateurs ne sauront rattraper. Les partenariats officiels dans des compétitions sportives internationales ou fédération expriment de surcroit l’immense fossé entre les innovateurs Vaudou Sport et ces acteurs.

LES VENTES PRIVÉES DANS LE COLLIMATEUR DE LA RÉPRESSION DES FRAUDES

Comme le révélait Le parisien Aujourd’hui en France en Janvier 2019, au terme de deux ans d’enquête plusieurs sites de ventes privées ont été accusé de fausses remises. Ces pratiques commerciales trompeuses comme vente-privé.com qui a été renvoyé par la DGCCRF devant le parquet de Bobigny pour ces mêmes raisons. Si rien n’est encore avéré pour ce site, l’instruction est en cours, il leur est reproché de se servir de tarifications fantaisistes et de prix de référence fictifs sur différents sites vitrine de marques. Ces derniers remisent ensuite fortement (exemple de la literie) pour tromper le consommateur, ce que les véritables e-commerçants dénoncent.

Cependant, depuis 2016, ce ne sont pas moins de 19 enseignes de ce type qui ont connu des procédures juridiques impulsées par la DGCCRF pour un montant de sanction s’élevant à 2,4 millions d’euros. Dont 1,5 million rien que pour amazon.

EN CONCLUSION

Si nous parlions ici des sportifs du Dimanche, des professionnels, des amateurs, des triathlètes ou des handisportifs, en réalité, tous les profils sont concernés par le bien dormir et le mieux récupérer. Comme pour la nutrition, ce qui correspond à la cible « sportifs » correspondra généralement au grand public. Pour des raisons évidentes liées à l’exigence qu’ils s’imposent, le sommeil est la base de tout. En consommation, il est nécessaire de creuser derrière une image, derrière un écran placardé et d’aller chercher le détail, car la vérité comme le mensonge sont toujours cachés dans le détail.

Si certains précisent qu’ils vendent des mousses à base de soja, interrogez l’origine. La composition de ce fameux soja (avec ou sans OGM ? Traité avec ou sans pesticides ?) est-elle réelle ? De plus, si ces mêmes vendeurs affirment que leurs literies sont recommandées par des médecins ou des préparateurs physiques, exigez-leurs toutefois les noms et les travaux concernés. Également, si une marque dissimule des informations que vous avez trouvé chez ses concurrents c’est qu’elle n’a simplement pas envie d’être comparée sur ce critère. Il est d’ailleurs très souvent caché le pays de fabrication de matelas provenant d’Espagne, du Portugal ou d’Italie, pays souvent bien moins regardant sur les normes et contrôles qualité que les français, suisses, allemands ou belges.

N’achetez donc plus votre matelas pour sportif à l’aveugle, ou parce qu’il est fortement remisé par des gens malhonnêtes sans préalablement vous interroger sur les critères fondamentaux de la récupération. Ce qu’apporte véritablement le produit est la clé, car un simple « technologies revitalisantes » affiché en gros sur une page d’un site internet n’en apporte en rien la preuve ni l’efficacité.

Partagez avec un proche ou sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *